LOGO MI SOLO NEW
FullSizeRender-e1493817716938_1200x700_acf_cropped-1 FullSizeRender-e1493817716938_1200x700_acf_cropped-1

FASO DAN FANI : le pagne tissé de la patrie made in Burkina

FASO DAN FANI : pagne tissé de la patrie. S’il est un symbole du patriotisme burkinabè, le Faso dan Fani est celui-là. Dans un pays où la culture du coton, non génétiquement modifié, est l’un des premiers revenus nationaux et où la tradition du tissage est très ancienne, ces pagnes en coton lourd sont très rapidement devenus incontournables pour la confection de vêtements tant traditionnels que contemporains.

C’est lors de l’accession au pouvoir du capitaine Thomas Sankara, au milieu des années 1980, que la Faso Dan Fani deviendra un symbole national, et le promoteur du savoir-faire local.

Déterminé à favoriser l’émancipation des femmes par le travail et le développement des productions nationales, Thomas Sankara impose par décret le port de tenues réalisées en faso dan fani à ses fonctionnaires.

« Porter le faso dan fani est un acte économique, culturel et politique de défi à l’impérialisme », avait coutume de dire Thomas Sankara, dont l’inspiration politique était essentiellement basée sur le communisme et l’anticolonialisme.

Si l’utilisation quotidienne de ce pagne est légèrement tombée en désuétude suite à la mort de Sankara et à l’instauration d’une politique beaucoup plus libérale, le Faso Dan Fani est toujours demeuré la base des productions de vêtements de fête et d’apparat, les Naba – chefs de village – le portant à chaque occasion. Le premier d’entre eux, le Mogho Naba, l’empereur des Mossis, veille ainsi à toujours porter un Faso Dan Fani lorsqu’il apparaît en public ou reçoit en audience dans son palais de Ouagadougou.

« Dans tous les villages du Burkina Faso, l’on sait cultiver le coton. Dans tous les villages, des femmes savent filer le coton, des hommes savent tisser ce fil en pagnes et d’autres hommes savent coudre ces pagnes en vêtements. Nous ne devons pas être esclave de ce que les autres produisent »

   Thomas Sankara

La révolution survenue en 2014 ayant chassé du pouvoir le dictateur en place depuis le décès de Sankara a soulevé un incroyable vent de patriotisme parmi les Burkinabè. Roch Marc Christian Kaboré, Président démocratiquement élu fin 2015, a remis au goût du jour le port du Faso Dan Fani, lui-même en portant à chacune de ses apparitions, y compris en voyage officiel à l’étranger.

Si l’usage du Dan Fani n’a pas été rendu obligatoire cette fois, il est toutefois très favorisé. Chaque manifestation politique voit les hommes d’Etat vêtu de la tenue traditionnelle tissée dans ce coton lourd, et le pagne dit « du 8 mars », édité chaque année en l’honneur de la Journée mondiale de la Femme pour l’égalité des droits, et traditionnellement offert par tous les employeurs à leurs salariées, est désormais du Faso Dan Fani.

Robuste et naturel, le Faso Dan Fani est devenu le symbole d’une Nation fière de ses racines et de son savoir-faire.

Aujourd’hui le faso dan fani est très apprécié dans le monde. C’est le tissu africain le plus cher et le meilleur de nos jours.

Pathé Ouedraogo, dit Pathé’O, styliste ivoirien

IMG_2854_1200x500_acf_cropped-1
IMG_2888_1200x500_acf_cropped

Newsletter

Viens je t'emmène

Newsletter

Viens je t'emmène